Message du SCFP aux nouveaux députés: les salaires des travailleurs doivent augmenter

Fredericton – Jeudi, le SCFP NB a tenu une conférence de presse pour discuter des salaires dans le secteur public et de la nécessité d’un gouvernement progressiste et stable pour s’attaquer à ce problème.

« Après 8 mois de consultations, de formations, de rencontres avec des milliers de membres lors de la tournée provinciale et de mobilisation, notre campagne Négocions vers l’avant bat son plein », a déclaré Daniel Légère, président du SCFP NB.

« Les députés ne peuvent plus ignorer les problèmes créés par une décennie de stagnation des salaires », a déclaré Légère.

Des milliers de membres du SCFP sont frustrés par la lenteur des négociations avec le gouvernement provincial, notamment les sections locales 1251, 1190, 1418, 1840, 2745, 946 à Travail sécuritaire NB et les travailleurs de foyers de soins. « Cette stagnation gaspille inutilement des ressources pour les deux côtés », a déclaré Sandy Harding, directrice régionale des Maritimes pour le SCFP.

« Nous avons contacté les cinq partis politiques pour discuter de cette question, ils ont tous répondu, à l’exception de l’Alliance et du Parti Progressiste Conservateur », a déclaré Harding. « Cela démontre un manque de respect pour les femmes et les hommes qui desservent nos communautés. Peu importe le parti politique qui émergera, j’espère que les députés reconnaîtront et régleront ce problème », a-t-elle ajouté.

La volonté des travailleurs d’obtenir des salaires plus élevés est solide. Depuis avril 2018,  les sections locales coordonnent leurs négociations.  «Si le gouvernement ne parvient pas à trouver un accord équitable rapidement, les travailleurs se feront entendre », a déclaré Légère.

Les dépenses des consommateurs représentent près de 70 % de notre économie, mais trop de travailleurs s’endettent pour compenser le pouvoir d’achat stagnant ou en baisse. « Cela n’est pas suffisant pour revigorer notre économie et ce n’est pas viable à long terme. La croissance est nécessaire dans cette province et le pouvoir d’achat des travailleurs est un élément-clé de l’équation », a conclu Légère.

Le SCFP NB représente près de 30 000  membres répartis dans plus de 200 sections locales. Les principaux secteurs du Syndicat comprennent les soins de santé, l’éducation, les foyers de soins, les municipalités et les transports. Retrouvez-nous en ligne à l’adresse www.nb.cupe.ca ou suivez-nous sur Facebook.com/cupeNBscfp/