Mise à jour sur le COVID-19 – Le 21 avril 2020

Quatrième mise à jour sur le COVID-19
Le 21 avril 2020

 

Confrères, Consoeurs,

Grâce à un mélange de travail acharné, patience, les efforts de première ligne, la géographie et un peu de chance, le taux de progression du COVID-19 au Nouveau-Brunswick et l’Î-P-É est inférieur à la moyenne.
Malgré la position relativement enviable dans notre pays, le Gouvernement fédéral ne précise pas lorsqu’ils vont sérieusement envisager l’assouplissement des restrictions sur la réouverture de l’économie domestique. Ceci se fera par étapes avec des régions et industries qui commenceront plus tôt que d’autres. Il est trop tôt pour savoir quel sera le résultat.

Les membres accomplissent un travail important dans les deux provinces dans notre région pendant la pandémie du COVID-19, et le public s’en rende compte. Nous en sommes très heureux, car avant le déclenchement de la crise, plusieurs travailleurs de première ligne furent oubliés ou sous-appréciés par le gouvernement. Continuez votre excellent travail!

Le personnel du SCFP des Maritimes font un travail phénoménal et je veux reconnaître leurs efforts. Ils travaillent de longues heures afin de garantir que les droits des membres sont respectés et que l’information dont les membres ont besoin est partagée. Nous avons des appels avec le personnel à chaque jour pour que l’on puisse partager de l’information et de travailler ensemble et cette méthode unitaire et cohérente fonctionne très bien dans notre région.

Pause des négociations jusqu’au 11 mai

Comme vous savez sans doute que les négociations sont suspendues pour le moment, je veux vous aviser qu’il n’y aura aucune négociation du moins jusqu’au 11 mai 2020. Nous réévaluerons la situation cette journée et nous informerons les membres. Pour le moment, les négociateurs pour le gouvernement et l’employeur ne peuvent se rencontrer, comme il n’y a pas encore assez de sécurité pour permettre les rassemblements et d’avoir des discussions en personne.

Réunion virtuelle et mener les activités syndicales d’une nouvelle façon

Des rassemblements de masse ne seront pas possible jusqu’à ce que les restrictions soient soulevées, dans encore plusieurs mois. Alors, toutes les sections locales doivent faire les démarches pour avoir la capacité d’effectuer les opérations nécessaires selon leurs règlements. Cela signifie l’adoption de nouvelles technologies et des outils pour des réunions en ligne. Veuillez communiquer avec votre conseiller syndical pour des outils sur les votes électroniques et la meilleure manière de mener les activités syndicales.

RAPPEL : Tout membre du SCFP doit s’enregistrer au formulaire en ligne (demandez à votre exécutif syndical pour avoir le lien web). Ainsi, nous ferons en sorte que nous puissions avoir un système de communication d’urgence et la capacité de vote électronique :Il est très important que vous ajoutez votre numéro de section locale sur le formulaire. Si vous ne connaissez pas votre numéro de section locale, prière d’inclure clairement le nom de votre employeur (où vous travaillez) dans la case intitulé « Nom de votre employeur ».

Nous avons besoin votre numéro de téléphone cellulaire (non les téléphones cellulaires du travail) pour assurer l’envoi les messages textes urgentes aux membres. Afin de garder nos liste aussi « fidèles » que possible, nous vous demandons de ne pas publier les liens sur les médias sociaux.

Mise à jour sur la Prestation canadienne d’urgence (PCR) and Prestations d’assurance emploi (PAE)

La PCR a été étendue et est plus flexible. Le Gouvernement fédéral fait des modifications afin d’aider les travailleurs saisonniers sans emploi et ceux dont les heures ont été considérablement réduites mais qui ont encore un revenu. Les modifications permettraient également aux gens qui gagnent jusqu’à 1 000 $ par mois de qualifier pour la Prestation canadien d’urgence, également ceux qui ont perdu les prestations d’assurance emploi depuis le début de l’année.

Pour les travailleurs qui assurent des services essentiels et qui gagnent moins de 2 500 $ par mois, le Premier Ministre Justin Trudeau avisa qu’une formation complémentaire leur sera payée par le Gouvernement fédéral afin de les encourager à continuer de travailler durant cette période de crise économique et de santé.

Pour faire une demande, veuillez consulter : https://www.canada.ca/fr/services/prestations/ae/pcusc-application.html

Si vous avez des questions ou commentaires, prière de communiquer avec votre conseiller syndical ou avec moi.

 

En toute solidarité,

 

Sandy Harding
Directrice régionale des Maritimes

EPI – Prendre soin de son équipement de protection individuelle

L’équipement de protection individuelle (ÉPI) sert de barrière entre vous et un patient/résident/client pour prévenir la propagation d’un contaminant tel que le virus qui cause la COVID-19, soit à vous, soit au patient. Il vise à protéger votre peau, vos voies respiratoires, vos muqueuses et/ou vos vêtements. Cette fiche d’information récapitule l’utilisation et l’entretien des gants, des blouses, des masques et des protections oculaires. Consultez également le matériel  correspondant à vos tâches, votre secteur ou votre lieu de travail.PDF: PPE Use and Care_FR

Protéger les héros dans les soins de santé

Fredericton, NB – 31 mars 2020 – Alors que nous entamons une deuxième semaine en « état d’urgence », la section locale 1252 du SCFP, le syndicat qui représente 10 000 travailleurs de la santé au Nouveau-Brunswick, souhaite rappeler au gouvernement l’importance de tous les travailleurs de la santé.

« Il y a plus que des médecins et des infirmières qui risquent leur vie chaque jour pour combattre ce terrible virus. Il existe de nombreux héros méconnus dans le domaine des soins de santé, notamment les infirmières auxiliaires autorisées, les préposés aux soins, les ambulanciers et les répartiteurs. Nous ne pouvons pas non plus oublier les travailleurs en maintenance, les employés aux services alimentaires, le personnel de bureau et les travailleurs des services environnementaux », a déclaré Norma Robinson, présidente de la section locale 1252 du SCFP.

La section locale 1252 est en discussion avec le ministère de la santé afin que la sécurité de tous les travailleurs de première ligne ne soit pas prise à la légère.

« Les travailleurs ont besoin d’équipements de sécurité adéquats et de ressources et de temps suffisants pour suivre tous les protocoles d’assainissement. En tant que syndicat, nous voulons nous assurer que les employés peuvent travailler mais aussi rentrer chez eux après une journée stressante et ne pas craindre de le virus à leur famille également », a déclaré Ralph McBride, représentant syndical du SCFP.

« L’éloignement social, ou l’éloignement physique comme nous le disons maintenant, signifie l’absence de rassemblement. Au Québec, le gouvernement a dû interdire les rassemblements publics de trois personnes ou plus. Cela risque de se produire ici aussi si les gens ne font pas ce qu’ils doivent faire », a ajouté Mme Robinson. « C’est vital non seulement pour vous, mais aussi pour le système et les travailleurs. Autant que possible, restez chez vous et ne fréquentez pas les lieux publics », a conclu Mme Robinson.

Mise à jour pour les membres – COVID-19 – Le 27 mars

Consœurs et confrères,

Merci à toutes les sections locales et aux membres pour votre travail extraordinaire pendant cette période sans précédent. Les membres effectuent de l’important travail dans les deux provinces de notre région durant la pandémie COVID-19. Nous sommes reconnaissants et apprécions tout ce que vous faite, surtout pendant cette crise.

Membres qui contractent le COVID-19
Présentement, nous n’avons aucun rapport que les membres du SCFP de notre région a contracté le COVID-19. Tout en rassurant la sécurité de tous, nous voulons faire un suivi de nos membres qui ont contracté le COVID-19 et nous apprécions si vous pouviez nous fournir cette information dès que vous la recevez.

Information de base est requise : numéro de la section locale, profession du membre et information si ceci était une transmission au travail. En raison de questions de confidentialité, nous ne demandons pas le nom des individus.

Si vous avez été mis à pied en raison du COVID-19, veuillez aviser l’exécutif de votre section locale.

Sites Web provinciaux pour informations sur le COVID-19

N.-B.:https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/ministeres/bmhc/maladies_transmissibles/content/maladies_respiratoires/coronavirus.html
Î-P-É : https://www.princeedwardisland.ca/fr/sujet/covid-19

Contacts pour les services de garde d’urgence pour l’Î-P-É et N.-B.
Les services de garde d’urgence sont réservés pour les enfants des travailleurs des services essentiels qui n’ont pas d’autres options. Prière de remplir le formulaire au lien ci-dessous seulement si vous avez besoin des services de garde en cette période et que vous êtes un travailleur de services essentiels.
Î-P-É : https://www.princeedwardisland.ca/fr/service/emergency-child-care-services
N.-B.: https://www.nbed.nb.ca/parentportal/fr/

Prestations Assurance Emploi

Le gouvernement fédéral a annoncé que les employés mis à pied qui ont fait une demande de prestations d’AE en raison de la perte d’emploi à cause du COVID-19 seront admissible pour une prestation de 2 000 $ pour les quatre prochains mois. Après cette période, ils passeront au AE standard s’ils sont toujours sans travail. Pour faire une demande pour les prestations d’AE, vous pouvez le faire en ligne à :
https://www.canada.ca/fr/services/prestations/ae/assurance-emploi-maladie/demande.html
Par la suite, vous pouvez faire la demande d’annuler la période d’attente d’une semaine en composant le numéro sans-frais du gouvernement au 1-833-381-2725. Les candidats ont habituellement besoin d’un certificat médical ainsi que des relevés d’emploi, cependant les nouvelles règles permettent les personnes qui sont en quarantaine de faire une demande sans cela.  Vous trouverez également ci-dessous la prestation Canadienne d’urgence questions et réponses : https://scfp.ca/la-prestation-canadienne-durgence-questions-et-reponses

État d’urgence au N.-B, Î-P-É et le reste du Canada
La loi sur l’état d’urgence veut dire des fermetures et des restrictions sont maintenant exigées. Il y a encore plusieurs personnes qui ne respectent pas les restrictions et les recommandations du médecin hygiéniste en chef. Tous commerces de détail non-essentiels doivent cesser immédiatement toutes opérations. Les rassemblements de 10 personnes ou plus sont maintenant interdits.

Groupe de travail sur le travail virtuel et l’inscription des membres du SCFP
Les outils virtuels et le téléphone de travail nous permettent de coordonner et d’effectuer nos tâches syndicales. Donc, nous avons créé un groupe de travail du personnel du SCFP des Maritimes afin d’essayer de trouver les meilleurs outils et instruments afin de relever les défis dont nous faisons face. Notre but est de vous donner l’information et le pouvoir, mais nous avons besoin de votre aide. Tout membre du SCFP doit s’enregistrer au formulaire ci-dessous de sorte que nous puissions avoir un système de communication d’urgence et la capacité de vote électronique. Consultez vos courriels ou parlez a un membre de l’exécutif de votre local pour le lien d’enregistrement.

L’inscription des membres est nécessaire pour établir des listes pour toutes les sections locales. Les dispositions d’engager la distance sociale (ex. rester à la maison autant que possible, se distancer de 2m lorsque vous sortez) peuvent rester en vigueur pendant plusieurs semaines et peut-être encore plus longtemps. Toutes les sections locales doivent pouvoir organiser des réunions virtuelles, des votes de ratification, partager les procès-verbaux des réunions, etc. Nous avons besoin votre numéro de téléphone cellulaire (non les téléphones cellulaires du travail) pour assurer l’envoi les messages textes urgentes aux membres. Afin de garder nos liste aussi « fidèles » que possible, nous vous demandons de ne pas publier les liens sur les médias sociaux.

Remise des assemblées générales annuelles
Étant donné que le règlement sur la distance sociale et la restriction des rassemblements est toujours en vigueur, les vastes réunions ou les AGA ne seront pas tenues. Vous trouverez ci- dessous les annulations qui ont été confirmées :

  • Congrès SCFP NB
  • Assemblée générale annuelle des Syndicats des services communautaires du Nouveau-Brunswick
  • Congrès de la section locale 1252
  • Congrès de la section locale 1253
  • Congrès de la section locale 1418
  • Assemblée générale annuelle de la section locale 1190
  • Congrès de la section locale 2745 et les sessions de formation du mois de juillet

Prière de nous aviser si vous planifiez d’annuler vos assemblées générales annuelles et nous les ajouterons à notre liste.

Si vous avez des questions ou commentaires, prière de communiquer avec votre conseiller syndical ou avec moi.

En toute solidarité,

Sandy Harding
Directrice régionale des Maritimes

En lock-out pour des journées de maladie

Allardville, le 20 mars 2020 – Malgré un état d’urgence provincial, les directrices de la Commission de services régionaux Chaleur (CSRC) refusent toujours de laisser les travailleurs du site d’enfouissement Red Pine retourner au travail.

« Mardi, nous avons demandé à l’employeur d’interrompre le lock-out durant la crise COVID-19 et ils ont refusé », dit Serge Plourde, président de la Section locale 4193 du SCFP.

Les 23 travailleurs sont en lock-out depuis février parce que la direction de la CSRC veut avoir plus de pouvoir pour refuser des congés de maladie aux travailleurs.

« Selon elles, les notes de médecins sont nécessaires dès le premier jour d’un congé de maladie.  Les plus grands experts médicaux ont tous dénoncé ce genre de politique. Pourquoi ? Parce que cela augmente sérieusement le nombre d’employés qui travaillent malades », a déclaré Robert LeMoignan, représentant syndical du SCFP.

 

« Le monde entier fait tout ce qui est en son pouvoir pour lutter contre la pandémie. En attendant, la CSRC veut imposer des politiques de travail qui aggravent la crise », dit M. LeMoignan.

Jeudi, après que la province ait déclaré l’état d’urgence, la direction du CSRC a affiché en ligne 6 nouvelles offres d’emploi de “briseurs de grève”.

« Au moins 3 travailleurs de remplacement (chacun payé plus de 15 $/hr de plus que les travailleurs réguliers) sont sur le site. Les directeurs paient également 300 $/hr pour les services d’un avocat antisyndical de Fredericton », nous dit M. LeMoignan.

« Ils remarquent que l’expérience de nos membres est nécessaire pour faire fonctionner le site, mais ils veulent quand même nous briser. Nous devrions être de retour au travail pendant cette crise. Ce n’est pas le moment de faire l’idiot », a déclaré M. Plourde.

“Ces directrices – Dayna Carroll et Jocelyne Hachey, ont perdu toute crédibilité. Leur refus d’interrompre le lock-out en période d’état d’urgence fait passer les maires de la région Chaleur pour des imbéciles », a déclaré M. LeMoignan.

 

Négociations suspendues au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard

Charlottetown (IPÉ) et Fredericton (NB), le 18 mars 2020 Afin de concentrer toutes les ressources sur la crise COVID-19, le SCFP suspend les négociations pour les sections locales du secteur public au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard.

« Les rencontres pour les négociations, les assemblées de membres, les ratifications et les votes de grève sont tous reporté jusqu’au 3 avril 2020, pour l’IPÉ et le N.-B. », a déclaré Simon Ouellette, représentant en communications du SCFP pour le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard.

Le SCFP réévaluera la situation et enverra des informations aux membres le 4 avril 2020.

« Nous espérons que le gouvernement voudra reprendre les négociations de la convention collective lorsque la situation sera fermement maitrisée », a déclaré M. Ouellette.

Le SCFP prend au sérieux les précautions exigées par les autorités.

« Nous allons agir de façon proactive pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs et du public », a conclu Ouellette.

COVID-19: Les membres du SCFP prêts à être réaffectés

Fredericton, le 17 mars 2020 Les sections locales du SCFP ont conclu une entente avec le gouvernement provincial pour améliorer la coordination de notre intervention collective à la pandémie de COVID- 19.

Le gouvernement du NB est en train de fermer les services gouvernementaux non essentiels. Tous les travailleurs du secteur public qui exercent des fonctions essentielles resteront en poste, tandis que les employés des services non essentiels pourraient être réaffectés.

« Le Syndicat a accepté de suspendre certains éléments dans le langage de la convention collective sur la mobilité des employés. Cela permettra d’assurer des interventions et des réaffectations rapides des employés du secteur public », a déclaré Simon Ouellette, représentant en communications du SCFP.

« Les membres du SCFP des parties I, II, III et IV du secteur public pourraient être réaffectés à d’autres lieux de travail durant cette situation”, a confirmé M. Ouellette.

Douze sections locales provinciales du SCFP, représentant près de 25 000 travailleurs, ont pris la décision collective de participer à la coordination de notre intervention publique.

  • Partie I: Section locale 1190 – Manœuvres et métiers; Section locale 1251 – Soins et services institutionnels; Section locale 1840 – Sténographes judiciaires; et Section locale 1418 – Réhabilitation, thérapie et RCPO.
  • Partie II: Section locale 2745 – Personnel de soutien en éducation et Section locale 1253 – Conseil des syndicats du district scolaire du N.-B.
  • Partie III: Local 1252 – Conseil des syndicats hospitaliers du NB
  • Partie IV: Section locale 5017 – NB Community Colleges; Section locale 5026 – Collèges communautaires du N.-B.; Section locale 963 – Sociétés des alcools du N.-B.; et Section locale 1866 – Santé et sécurité au travail.

Le Syndicat dispose d’informations vitales, pratiques et actuelles sur ce qui se passe sur les premières lignes. Nous sommes convaincus que le gouvernement comprendra l’importance de notre présence lors des discussions sur les interventions.

« Les membres du SCFP sont fiers de servir le public et montreront l’exemple en ces temps difficiles. Soyez assurés que cette crise ne fait qu’accroître notre détermination à nous battre et à gagner cette bataille », a conclu M. Ouellette.

Déclaration du SCFP NB sur le COVID-19 et les événements à venir pour le SCFP NB

En tant que travailleurs de première ligne du secteur public, les membres du SCFP au Nouveau-Brunswick font partie intégrante des efforts collectifs pour lutter contre la pandémie du COVID-19.

En tant que le plus grand syndicat dans le secteur des soins de santé au pays, le SCFP suit de près la situation. La réponse à la pandémie en cours est une responsabilité collective.  Nous devons tous prendre des mesures pour minimiser la propagation de ce virus.

Les membres du SCFP jouent un rôle très important dans nos communautés en fournissant des services et des infrastructures sur lesquels le public compte, surtout en cas d’urgence.

  • Le SCFP NB reporte donc sa tournée provinciale à une date ultérieure, qui devait avoir lieu fin mars et début avril 2020.
  • Nous examinons également toutes les options concernant les grandes rencontres syndicales à venir, y compris notre congrès annuelle.
  • Toutes les sessions d’éducation syndicale prévues en mars 2020 sont annulées.

Œuvrant dans le secteur des services essentiels, nous devons prendre toutes les mesures possibles pour réduire le risque de propagation de la COVID-19 parmi nos membres et nos communautés.

Restez à l’écoute pour les mises à jour du SCFP NB. Nous espérons vous donner plus d’informations sur les futures dates de la tournée provinciale et du congrès d’ici la fin mars 2020.

Les travailleurs du secteur public doivent être protégés afin qu’ils puissent servir et protéger le public.

En toute solidarité,

L’exécutif du SCFP NB

Un surplus budgétaire réalisé sur le dos des travailleurs du N.-B. et d’Ottawa

Fredericton Le 10 mars 2020, le Parti conservateur-Peoples’ Alliance du Nouveau-Brunswick a présenté un budget à saveur électorale.

« Le premier ministre Higgs a fait son ‘surplus’ en trompant les travailleurs et en redistribuant l’argent des transferts fédéraux », a déclaré Brien Watson, président du SCFP NB.

En décembre 2019, Ottawa avait annoncé une aide fédérale de plus de 219 millions de dollars de plus que l’année précédente pour soutenir le Nouveau-Brunswick. « Le transfert fédéral existe pour 2 raisons principales : Premièrement, pour s’assurer que les provinces continuent à fournir et à améliorer les services publics essentiels que chaque Canadien mérite et deuxièmement, pour améliorer la capacité fiscale des provinces – c’est-à-dire la croissance et notre capacité à générer des recettes fiscales. Le budget de Higgs n’atteint pas ces deux objectifs », dit-il. Le SCFP NB note qu’Ernie Steeves, ministre des finances, n’a pas prêté attention aux négociations dans le secteur public.

« Les Conservateurs saupoudrent l’argent dans le remboursement de la dette plutôt que dans les initiatives de croissance. Ils le saupoudrent dans des programmes sans même savoir comment les doter en personnel et les rémunérer », a déclaré M. Watson.

« Ce budget ne s’attaque pas à la crise du recrutement et de rétention dans le secteur public.  Par exemple, même les travailleurs des foyers de soins n’ont pas été mentionnés une seule fois dans le discours du budget », remarque M. Watson.

Higgs a en quelque sorte, gaspiller les fonds alloués l’année dernière à la négociation collective. Pourtant, depuis son arrivée au pouvoir, il n’a conclu aucune convention collective avec les 26 groupes syndiqués du secteur public. « Les avocats et les consultants ont-ils reçu ce qui est dû aux 46 000 travailleurs du secteur public ? » se demande Watson.