Notre lutte pour des retraites décentes continue

Fredericton, le 4 février 2022 – La lutte pour la sécurité des régimes de retraite demeure une priorité absolue pour le SCFP Nouveau-Brunswick. Le SCFP et les sections locales 946, 963, 1190, 1418, 1866, 1251, 2745, 3339 et 5026 du SCFP continuent d’être des parties demanderesses ajoutées à la contestation constitutionnelle dans l’affaire PIPSC v. Province of New Brunswick, une cause visant à faire respecter le droit à la libre négociation collective, un droit protégé par la Charte.

Lorsque Blaine Higgs était ministre des Finances sous Alward, il a transformé le Régime de pension à prestations déterminées de milliers de travailleurs des services publics à un régime à « risques partagés », plus volatile et risqué. « L’imposition du régime à risques partagé signifie que les membres paient de plus grosses cotisations, et doivent prendre leur retraite plus tard. À cela s’ajoute la perte de l’indexation garantie et la réduction du montant de la pension de base », dénonce Steve Drost, président du SCFP NB.

« Par la législation, Higgs a converti unilatéralement les régimes à prestations déterminées existants et, pire encore, elle interdit au syndicat de négocier des améliorations par le biais de la négociation collective”, ajoute-t-il.

Ce modèle de régime de retraite transfère le risque du rendement du fond (dû à la volatilité des marchés financiers) presque entièrement sur les membres du régime. La loi a éliminé la garantie que les sommes que nous avons fournies à notre pension ne peuvent pas être rétrocédées. En imposant cela aux sections locales, nous sommes d’avis que le gouvernement du Nouveau-Brunswick a violé notre droit à la libre négociation collective. C’est pourquoi nous continuerons à demander justice pour nos membres » a déclaré M. Drost.

« En plus de la contestation judiciaire de l’IPFPC (PIPSC) nous continuerons d’appuyer les démarches juridiques du SCFP 1253, du SCFP 2745 et du Conseil des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, dont les régimes de retraite à prestations déterminées ont été systématiquement sous-financés par le gouvernement du Nouveau-Brunswick », a ajouté M. Drost.

Même s’ils ont passé toute une carrière à servir le public, les membres du SCFP de tous les secteurs n’auront qu’une pension très modeste à leur retraite. « Nous savons que le fait d’avoir un régime de retraite professionnel adéquat et sûr, c’est ce qui protège nos aînés de finir leurs jours dans la pauvreté », dit Drost. « Que ce soit devant les tribunaux ou dans la rue, le SCFP se battra toujours pour que tous les travailleurs aient droit à une retraite décente », a-t-il conclu.

Les travailleurs des service communautaires ont besoin d’un ajustement salarial permanent

Le 19 janvier 2022 – Plus tôt cette semaine, le ministre du Développement social, Bruce Fitch, a annoncé un supplément salarial de deux mois (8 semaines) pour les travailleurs en soins communautaires qui gagnent moins de 18 $ l’heure.

« Le supplément salarial de 3 $ aidera des gens comme moi à payer l’épicerie et le chauffage pour les 8 prochaines semaines. Mais après, que va-t-il se passer? On retourne à nos salaires de misère? », a déclaré Laurie Anderson, présidente du Syndicat des services communautaires du Nouveau-Brunswick (SSCNB).

Les travailleurs des banques alimentaires et autres services communautaires méritent de meilleurs salaires

Aujourd’hui, le salaire moyen des travailleurs des services de soutien à domicile, des foyers de soins spéciaux et des maisons de transition est d’environ 15,50 $ l’heure.

« Il y a des milliers de travailleurs, surtout des femmes, qui font un travail essentiel sous-payé, et ils ont surtout besoin d’un soutien à long terme », a déclaré Steve Drost, président du SCFP NB.

« Les employeurs et le gouvernement doivent s’assurer que ces suppléments vont aux premières lignes et ne sont pas intégrés aux coûts d’exploitation généraux. Lors du précédent ajustement, trop d’employeurs ont utilisé les fonds supplémentaires pour éviter de négocier des améliorations salariales », a dénoncé M. Drost.

Dans un communiqué de presse, le ministre Fitch a déclaré que le complément était une mesure d’urgence, qui devrait prendre fin le 14 mars. « Je partage l’espoir de la Coalition pour l’équité salariale à ce sujet : le gouvernement doit absolument amener une solution permanente dans son budget provincial en mars » a conclu Mme Anderson.

Le SSCNB milite pour l’amélioration des conditions de travail dans les foyers de groupe, les banques alimentaires, les foyers de soins spéciaux, les soins à domicile, les foyers pour jeunes et les maisons de transition à travers le Nouveau-Brunswick.

Le SSCNB représente plus de 500 travailleurs du secteur des services communautaires dans tout le N.-B.. Cela comprend les travailleurs de soutien à domicile, des banques alimentaires, foyers de groupe, des foyers de soins spéciaux, des maisons de transition et bien d’autres encore.

L’inaction face aux coûts du logement et de l’électricité dure depuis trop longtemps

Le 12 janvier 2022 – Alors qu’une vague de froid s’abat sur notre province, les résidents viennent tout juste d’apprendre que le gouvernement du Nouveau-Brunswick venait de supprimer le programme d’aide pour l’énergie domestique.

« Bien qu’elle soit loin d’être suffisante, le programme pour les familles à faible revenu était à peu près la seule aide que le gouvernement provincial offrait aux gens pendant l’hiver », a déclaré Steve Drost, président du SCFP NB.

À une époque où le coût de la vie augmente, le gouvernement devrait en faire plus pour aider les travailleurs pauvres, pas moins.  « Que plus de 33 000 Néo-Brunswickois comptaient sur cette maigre aide de 100 $, ça, c’est effrayant. Les coûts de l’électricité et du chauffage n’ont fait qu’augmenter depuis la mise en œuvre du programme en 2016 », a ajouté Steve Drost.

Depuis le début de la pandémie, les aides au logement ont été négligées par le gouvernement Higgs. Par exemple, de plus en plus de résidents dénoncent une augmentation de 30 à 60 % de leurs loyers. « Nous savons que ces histoires ne sont pas isolées. Cela fait des années que les augmentations de loyer sont scandaleuses et inabordables, et pourtant le gouvernement a ignoré les appels au contrôle des loyers – la seule chose qui puisse contrôler les loyers », a déclaré M. Drost.

« Comment se fait-il que ce Cabinet n’ait aucun remords à couper les programmes aux gens ordinaires, mais fait des pieds et des mains pour donner plus de cent millions de dollars en subventions d’énergie aux usines de pâtes et papiers », a demandé M. Drost.

Le SCFP NB demande au gouvernement provincial du Nouveau-Brunswick d’adopter de véritables lois sur la protection du logement pour aider les travailleurs. « Si le Nouveau-Brunswick avait de vraies protections pour les locataires et reconnaissait le logement comme un droit fondamental, les résidents ne seraient pas pris à dépendre du programme d’aide d’énergie domestique », a déclaré M. Drost.

Les travailleurs de l’éducation donnent 35 000 $ pour nourrir les écoliers du NB

La section locale 2745 du SCFP a fait un don de 35 000 $ à des programmes alimentaires destinés aux écoliers du Nouveau-Brunswick.

« En tant que travailleurs du milieu scolaire, nous sommes très préoccupés par le haut taux de pauvreté chez les enfants du Nouveau Brunswick. Nous avons donc donné 5 000 $ à chacun des sept districts scolaires du Nouveau-Brunswick pour des programmes d’aide alimentaire scolaires », a déclaré Christianne Robichaud, vice-présidente provinciale de la section locale 2745 du SCFP.

Près de 21,7 % des enfants vivent en pauvreté au Nouveau Brunswick, alors que la moyenne canadienne est de 17,6 %. Selon le Bilan-Faim 2021, au Nouveau-Brunswick, 20 408 visites aux banques alimentaires ont été signalées, dont 6 544 concernaient des enfants.

Les travailleurs de l’éducation voient les effets de la pauvreté et de la crise sur les enfants et les familles tous les jours au travail. La section locale a donc pris la décision de faire ce don dès avoir signé, avec le gouvernement provincial, une nouvelle convention collective de cinq ans.

« Avant et pendant le dernier lockout, les parents nous ont soutenus parce qu’ils savent comment les travailleurs du SCFP se battent pour l’équité et pour un Nouveau-Brunswick plus fort. Ce que nous faisons aujourd’hui, c’est une autre manière de contribuer à nos communautés et d’aider les enfants », a déclaré Christianne Robichaud.

« Nous espérons que le don aura un impact positif et incitera le gouvernement provincial à prendre des mesures plus ambitieuses pour mettre fin à la pauvreté chez les enfants », a conclu Robichaud.

La section locale 2745 du SCFP représente plus de 4 500 membres, tels que les assistantes en éducation, les adjointes administratives scolaires, les commis d’école, les préposées de bibliothèques, le personnel de soutien administratif des bureaux des districts, les assistantes en orthophonie, les intervenantes en milieu scolaire et les préposées aux élèves et aux autobus scolaires.

Les membres ratifient 10 nouvelles conventions collectives

Fredericton, le 19 novembre 2021 Les membres de 10 sections locales provinciales du SCFP ont ratifié une nouvelle convention collective avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick. Les sections locales 963, 1190, 1251, 1252, 1418, 1840, 1866, 2745, 5017 et 5026 ont ratifié l’entente de principe qui leur a été présentée cette semaine. La section locale 1253, qui représente plus de 1900 concierges, chauffeurs d’autobus, travailleurs d’entretien et de métiers des districts scolaires, a rejeté l’accord de principe.

« Le nouveau contrat de cinq ans est le résultat d’une longue lutte, qui a culminé par des grèves massives, pour des salaires qui vont au-delà du coût de la vie », a déclaré Stephen Drost, président du SCFP NB. « Rien dans cet accord ne nous a été donné gentiment, il a été gagné grâce à la mobilisation des membres et à leur détermination sur les lignes de piquetage », a-t-il ajouté.

Dans cette entente, les membres bénéficieront d’une augmentation économique générale de 2 % et d’un ajustement de 25 cents l’heure au début de chaque année du contrat. Comme le membre moyen du SCFP au Nouveau-Brunswick gagne 21,50 $ l’heure, les 25 cents l’heure représentent plus de 1 % pour chaque année du contrat. “L’entente globale est supérieure à un ajustement de 15 % sur 5 ans et s’élève à 17,9 % pour les classifications les moins payées », a déclaré M. Drost. De plus, les travailleurs occasionnels qui recevaient injustement moins de 80% du salaire d’un travailleur à temps plein pour le même travail, recevront désormais 100% du salaire.

En décembre 2020, Higgs voulait imposer un gel des salaires, suivi de 3 années de 1%. Lorsque la négociation centralisée a commencé en août 2021, il est passé à 8,5 % sur 5 ans. « Grâce à la pression et à la mobilisation du public, Higgs a dû s’adapter », a déclaré Drost.

Les dirigeants de la section locale 1253 espèrent retourner à la table de négociation pour régler la question des pensions, qui était au cœur du problème lorsque les membres ont rejeté l’entente de principe.

« Le SCFP NB et toutes les sections locales provinciales du SCFP soutiennent les membres de la section locale 1253 dans leurs efforts pour obtenir un meilleur contrat. J’espère qu’ils auront une solution satisfaisante à la table de négociation dans les prochains jours », a conclu M. Drost.

Grève générale au NB : une entente de principe est conclue

Le soir du 13 novembre 2021, une entente de principe a été conclue entre les 11 sections locales du SCFP faisant partie de l’équipe de négociation centralisée et le gouvernement du Nouveau-Brunswick. Tous les travailleurs doivent retourner au travail immédiatement, et les activités de grève sont suspendues en attendant la ratification de l’entente par l’ensemble des membres.

Les sections locales 1190, 1251, 1252, 1253, 1418, 1840, 1866, 2745, 5017 et 5026 du SCFP étaient en grève depuis le 29 octobre 2021.La section locale 963 du SCFP, qui représente les travailleurs d’Alcool NB Liquor (ANBL), s’est jointe à l’équipe de négociation centralisée après avoir obtenu un fort vote de grève la semaine dernière. Ils ont également conclu un accord de principe ce samedi.

« La plupart des travailleurs étaient sans contrat depuis plus de trois ou quatre ans, alors je suis heureux qu’ils aient une entente sur laquelle ils pourront voter dans les prochains jours », a déclaré Stephen Drost, président du SCFP NB.

À la fin de 2020, le premier ministre Blaine Higgs avait annoncé son intention d’imposer un gel des salaires à tous les travailleurs du secteur public. « Malgré la pandémie, le manque de personnel, malgré les nombreux appels à la raison du SCFP, Higgs ne voulait pas offrir des salaires équitables aux travailleurs », a déclaré Drost. Ce que contient l’entente de principe d’aujourd’hui n’a été possible que grâce à l’action collective, à la persévérance et à la détermination de tous les syndiqués », a ajouté M. Drost.

Plus de 20 000 membres du SCFP ont participé à ce qui est devenu la plus grande grève générale légale de l’histoire du Nouveau-Brunswick.

Dès le premier jour, l’objectif du SCFP à la table de négociation a été d’obtenir des améliorations salariales réelles qui dépassent le coût de la vie. « C’est la clé pour améliorer les services publics du N.-B., ces services dont nous avons besoin maintenant plus que jamais alors que nous nous remettons de la pandémie de COVID-19 », a déclaré M. Drost.

Les détails de l’accord ne seront pas divulgués avant que les membres puissent en prendre connaissance lors des votes de ratification qui auront lieu plus tard cette semaine.

Lignes de piquetage – Novembre 13

Lignes de piquetage (7 h à 18 h)

***RÉGION 1 – CAMPBELLTON***
emplacement principal : l’angle de la rue George et de l’avenue Roseberry, près de l’Irving.

RÉGION 2 – MIRAMICHI
emplacement principal : Sur le trottoir devant le Newcastle Shoppers et Miller avenue, et retour
emplacement de débordement : Sur le trottoir devant le McDonalds sur King George jusqu’à Tim Horton’s, et retour
emplacement de débordement : WELLINGTON & UNIVERSITY

RÉGION 3 – MONCTON
emplacement principal : Mapleton/Trinity
emplacement de débordement : le centre commercial Champlain

RÉGION 4 – SUSSEX
emplacement principal : Coin de Main & Moffat
emplacement de débordement : coin de Leonard & Main

RÉGION 5 – SAINT JOHN
emplacement principal : région McAllister Drive
emplacement de débordement : Landsdowne & Main,

RÉGION 6 – FREDERICTON
(11 h  à 18 h) l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
emplacement principal : sur le trottoir devant le Fredericton Inn jusqu’aux lumières à la rue Arnold, et retour (côté sud)
emplacement de débordement : sur le trottoir de Wallace & Main jusqu’à Fulton & Main et retour (côté nord)

RÉGION 7 – WOODSTOCK
emplacement principal : Au coin de Deakin/Connell jusqu’au coin de Everett/Connell et retour

***RÉGION 8 – ST. STEPHEN***
emplacement principal : le rond-point près de l’autoroute.

RÉGION 9 – EDMUNDSTON
emplacement principal : Au coin du Boulevard Hébert et la rue de l’église
emplacement de débordement : Sur le trottoir de la rue victoria devant l’intersection de Superstore

RÉGION 10 – PERTH
emplacement principal : Au coin de la rue Tribe jusqu’à la rte 109

RÉGION 11 – BATHURST
emplacement principal : Coin du Boulevard Saint-Pierre et route 180
emplacement de débordement : Coin de la rue Saint-Anne et Boulevard Saint-Pierre au Superstore et retour

RÉGION 12 – TRACADIE
emplacement principal : Coin du Principal et Du Moulin

RÉGION 13 – SAINT QUENTIN
emplacement principal : 4 rue Saint-Camille, Kedgewick

RÉGION 14 – BOUCTOUCHE
emplacement principal : Viaduc entre le Tim’s et le Irving, retour

SATELLITES

***Salisbury***
devant le restaurant Gold Medal

***Richibouctou***
corner of route 134 and rue Cartier

Sackville
Coin de York & Main (A près de Dollar Store)

Dalhousie
Sur le trottoir en face de Irving à l’Esso (Renfrew & Goderich)

Grand Sault
Madawaska & Broadway

Oromocto
(11 h  à 18 h) l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
Rond point 1 Gateway Drive

Harvey/McAdam
Sur le trottoir en face de poste Canada jusqu’au WWE Smith Country Store

Chipman/Minto
Au coin de la Route 10 & Rue Union

Caraquet
Boulevard St-Pierre Ouest, entre le Tims et le centre d’achat, ne dépassez pas le Tims

Shippagan
Devant le centre d’achat

Lamèque
Intersection Pêcheur Nord et Rue Principale, ne pas dépasser la Coop

Grand Manan
Coin de Pettes Cove Drive et de la route 776 (en haut de la gare maritime)

Boiestown
Sur le trottoir en face de Postes Canada jusqu’au magasin général et retour

Hampton
Sur le trottoir en face de Postes Postes Canada jusqu’àu Town Square et retour

Nackawic
Coin de Landegger Drive et de la route 105

Bath
Coin de l’hôpital et de la route 105

Néguac
Coin Egbert/Rue principale (proche du Pub 981)

Quispamsis KV
Campbell drive / chemin Hampton & chemin Pettinghill
emplacement de débordement : chemin Marr / chemin Hampton & chemin Clark